Ce travail dresse le portrait sous différents angles d’une famille de Roms en exil, en transition, dans l’attente de papiers.

Plusieurs registres d’images, réalités et temps viennent se compléter. Celle des «rephotographies» d’albums de famille, images du passé. Celles de Facebook, photographies de mon écran d’ordinateur et enfin celles du présent, au quotidien et lors de Pâques. S’oppose dans ces photographies la vie ordinaire, d’un quotidien écorché, enfermé et solitaire que je vis avec eux et les photographies d’internet avec les images du passé qui traduisent la fête, le mouvement et le spectacle.

Quelle image donnent-ils d’eux-mêmes, comment se montrent-ils à moi et aux autres ?
Un lien rapide et fort s’est créé entre nous depuis plusieurs années et j’y retourne parfois sans prendre ma caméra.


Travail de diplôme, dimensions variables.
Top